Immeuble Jules Ferry - Rue de l’enseigne Renaud - 76000 ROUEN

email : snudifo76@orange.fr - Tél : 02.35.89.47.32


Déclaration de la FNEC-FP FO CAAS du 15 octobre 2015
Publié; le 16 octobre 2015 | snudi76

Vœux présentés et adoptés à l’unanimité (FNEC-FP FO, FSU, UNSA et MGEN) :

Vœu 1 : Nous demandons, afin de préserver une égalité de traitement des personnels sur le territoire de l’Académie, concernant la PIM restauration, à ce que toutes les communes puissent signer une convention avec le Rectorat et le maintien des conventions existantes.

Vœu 2 : Nous demandons la création d’un poste d’assistant social pour les personnels sur l’Académie de Rouen (poste injustement supprimé en 2008).

Nous tenons tout d’abord à remercier les services pour leur disponibilité et la qualité des documents envoyés pour tenir cette commission académique. A ce jour, nous ne connaissons pas le budget de l’action sociale pour l’année 2016. Pour l’exercice 2015, le budget rémunération du programme 214 (enseignement public) a été maintenu à hauteur de 775000 euros.

Ce maintien n’a pas été satisfaisant car à ce jour nous n’avons pas encore toutes les données concernant le bloc mobilité (les dossiers n’étant pas encore tous rentrés) mais on peut penser que le budget prévisionnel de ce bloc sera dépensé. De plus, le bloc séjours d’enfants est déjà en déficit de 4210 euros. Le budget de 2016 doit être absolument augmenté à minima à hauteur de l’augmentation du bloc handicap. Ce bloc handicap a augmenté de près de 100 000 euros entre les années 2010 et 2015. Cette année, il représente un tiers du budget rémunération public. Ne pas augmenter notre budget à hauteur de cette évolution, c’est remettre en cause les actions d’initiatives académiques, ne plus permettre une véritable politique académique sociale dans un contexte de dégradation générale de la situation économique de nos collègues.

Nous avons aussi constaté que la mise en place par l’administration d’enveloppes de 20000 ou 30000 euros pour les commissions d’aides, a créé une inégalité de traitements pour nos collègues ; les aides ont été fortement minorées au début de l’année civile. Nous continuons de ne pas accepter la mise en place de ces enveloppes, qui, lors de certaines commissions rendent minimes voire caduques les aides apportées. A minima, il serait souhaitable d’estimer de façon plus importante les aides apportées lors de la commission de janvier, étant donné que la commission précédente ce sera réunie presque 2 mois auparavant. Lors de l’examen de certains dossiers nous constatons aussi que des collègues se retrouvent dans des situations critiques financièrement suite à des retards administratifs ( comité médical, versement des allocations de chômage...) Ce n’est pas avec un recrutement de plus en plus important de personnels contractuels en lieu et place de fonctionnaires que les demandes d’aides risquent de diminuer, surtout si l’on ne se permet pas de créer des actions académiques en faveur des personnels ayant de faibles salaires.

l’intégralité de la déclaration :

PDF - 108.4 ko
cale




SPIP 2.0.25 [21260] habillé par le Snudi Fo